Archives de Catégorie: Sentiment

Voici le mois de mai

Asperges ! Des vertes et des blanches ! Sautées, crues, poêlées, à l’anglaise, … Avec des crevettes, avec de l’ail des ours, à la flamande, au safran, … ! A ne pas s’en lasser et à en profiter ! Cette saison passe trop vite, alors j’en cuisine, un peu, beaucoup, passionnément, … au jour le jour, tous les jours !

Mais aussi cuisiner pour celles sans qui nous ne serions pas là, comme un partage, comme un hommage. Encore une table d’émotions en ce dimanche 10 mai ! Pas qu’une simple date, mais un symbole, des plats qui diront « Merci M’man » .

Et aussi la Biennale de la Céramique d’Andenne (www.biennaledelaceramique.be), les dimanche 24 et lundi 25 mai ! Cette année, l’invité d’honneur est le Mexique. Nous nous y associons en vous proposant un menu 100% authentique ! Elisa Vazquez nous rejoindra aux fourneaux pour de délicieuses Itinérances en son pays, tout en gourmandise… Notez, qu’exceptionnellement, le restaurant sera ouvert midi et soir pour ce beau weekend.

2015052425Biennales

Et puis encore une soirée Carte Blanche en collaboration avec Novabirra (www.novabirra.com) le vendredi 29 mai. Dans le prolongement d’avril 2014, Emanuele revient pour d’autres découvertes et associations. Une belle soirée à déguster !

20150529Novabirra_s

N’hésitez pas à découvrir ou à revenir, à réserver et partagez les infos !

Que mai vous soit doux, à notre table ou chez vous !
Voilà mon plus cher souhait en rédigeant ce centième article ! Happy 100th !

Serge

Tagué , , ,

Cuisiner, un sentiment

NellyFrancois

Parce que cuisiner n’est pas que nourrir, parce que ce n’est pas anodin, certains jours je me sens tellement proche des gens qui me marquent et/ou m’ont marqué, parfois je cuisine pour eux, parfois avec eux, parfois je sens leur présence… elles habitent mes plats, elles me nourrissent …

Si je cuisine

Au début, j’ai mangé ce que l’on me donnait…
J’ai eu cette chance d’avoir des parents qui nous cuisinaient des repas au quotidien. Point de boîtes, de plats préparés, … tous les jours des repas frais que ma maman commençait et mon papa terminait lorsqu’il rentrait du travail. Je me souviens de ces relais qui libéraient ma maman de la cuisine pour qu’elle s’attèle à d’autres tâches.
Je garde de cette époque le goût des plats simples et goûteux. Pas de fioritures, pas de masques, pas de sauces… Quelques préparations qui me marquent (les pommes au lard ;–) )!

Avec le temps, apparaissent les envies d’autres choses…
Mon frère vous dira que je ne fus pas un cuisinier précoce ! Ce n’est que le jour où je me suis retrouvé habitant à Bruxelles, au temps des études, que, par goût et par besoin, j’ai tenté des choses… pas toujours réussies d’ailleurs. Loin d’être décourageantes, ces expériences ont développé mon goût de découvrir, d’y revenir, d’essayer, de goûter !

Puis la cuisine fut le sas de décompression des fins de journées! Ce moment passé à se recentrer sur soi, ses envies, ses appétits. J’ai expérimenté une cuisine très fonctionnelle, juste pour nourrir, dictée par la raison, les besoins nutritionnels… J’y ai découvert le vrai goût des produits mais aussi l’insatisfaction. Cette cuisine n’était pas complète ! Il me manquait le plaisir, la surprise, ce petit truc qui nous fait dire Mmmmh…

Et le temps a passé, j’ai goûté et goûte toujours de nombreuses choses. Je lis et je regarde et je tente. J’ai fini par nourrir les autres comme moi-même.
Aujourd’hui je cuisine l’instant et le sentiment. J’offre aux convives ce que j’ai au fond de moi. Je cherche à partager avec eux le plaisir que la cuisine me procure, à transmettre ce que j’aime dans un produit, dans des associations.

Je cuisine pour le partage, je cuisine spontanément, je cuisine pour traduire le bouillonnement intérieur… je cuisine pour que l’on se régale pas seulement de nourritures mais de l’instant !

Serge

Tagué ,